Catégories

- Podcast (7 articles)
- Biographie (4 articles)
- Divers (47 articles)
- Films sur la danse (5 articles)
- Forme (5 articles)
- Jeux - Concours (16 articles)
- Lecture (4 articles)
- Lieux (5 articles)
- Rencontres (31 articles)
- Sorties (11 articles)
- Spectacles de danse (44 articles)


Bannière UFUD 2


Paquita, l'inspiration espagnole

Paqsuita - Photo : Damir Yusupov

Le ballet Paquita, créé en 1846, connut un immense succès auprès du public grâce aux interprètes Carlotta Grisi et Lucien Petipa. L'action, qui se situe à Saragosse, n'est pas le fruit du hasard car l'Espagne inspirait le milieu culturel à cette époque. De fait ce ballet rompt avec les thèmes oniriques du ballet blanc. Il fut remonté par nombre de chorégraphes et joué sur les plus grandes scènes du monde.  La création de Pierre Lacotte, datant de 2001, sera jouée du 2 au 19 mai 2015 au Palais Garnier.

 

l'Espagne dans le ballet romantique

Les danses d'Espagne sont déjà présentes dans le ballet de l'époque baroque ; notamment dans la comédie-ballet le Bourgeois Gentilhomme de Molière et Lulli (1670) avec l'entrée de trois musiciens espagnols.

Au 18e siècle, les ballets classiques pantomimes se développent avec pour prédominance les imitations de romans picaresques suite au succès rencontré par la diffusion du roman Don Quichotte de Cervantès.

Mais c'est en 1823 que l'Espagne s'impose comme le pays précurseur dans la création théâtrale et chorégraphique grâce à une victoire de guerre. En effet, la France remporte sur l'Espagne la bataille de Trocadéro (31 août) menée par Napoléon Bonaparte, ce qui lui donne une place de choix dans la diplomatie européenne. L'Espagne devient donc un sujet de choix et tous les théâtres proposent des spectacles mettant à l'honneur la culture de ce pays par le biais de danses tels que le boléro, la danse "taquetée" (frappement rapide et nerveux du bout du pied sur les planches avec les chaussons). Des danseurs ibériques sont invités à danser sur les scènes françaises et trois grandes danseuses françaises sont les représentantes de cet enthousiasme : Fanny Elssler dans la cachucha du ballet Le Diable boiteux (Jean Coralli - 1836), Marie Taglioni dans La Gitana (Philippe Taglioni -1838) et Carlotta Grisi dans Paquita (Joseph Mazilier- 1846).

 

Création du ballet Paquita

Ballet Pantomime en deux actes et trois tableaux.

  • Création : Paul Foucher
  • Musique : Edouard-Marie-Ernest Deldevez
  • Chorégraphie : Joseph Mazilier

Il fut présenté pour la première fois au Théâtre de l'Académie royale de musique le 1er avril 1846.

Plusieurs chorégraphes ont remonté le ballet Paquita. Parmi lesquels :

Marius Petipa, étant connu comme le spécialiste des ballets de danse classique à caractère espagnol après un séjour en Espagne en 1845, à deux reprises :

  • En 1847 lorsqu'il était Premier danseur des Théâtres Impériaux de Saint-Pétersbourg
  • En 1881, avec remaniement du pas de trois, ajouts d'un Grand pas, de variations, d'une mazurka. Cette version de Paquita était en l'honneur de Ekaterina Vazem, la créatrice de La Bayadère (1877).

Georges Balanchine en 1948 et 1981, Rudolf Noureev en 1964 et 1970, Natalia Makarova en 1980 et 1983. Oleg Vinogradov en 1978 et Pierre Lacotte en 2001 sur une commande de l'Opéra de Paris.

Remonter Paquita était pour Pierre Lacotte un projet qui lui tenait particulièrement à coeur car il fut l'élève de Lubov Egorova qui dansa elle-même Paquita dans les années 1900-1910 sous la direction de Marius Petipa. Il eut la chance de retrouver en Allemagne la mise en scène, la pantomime originale et deux variations de Joseph Mazilier.

 

L'intrigue de Paquita

L'histoire se situe dans la province de Saragosse en Espagne.

Le général d'Hervilly, accompagné de sa femme et de son fils Lucien, vient surveiller le monument qu'il fait élever à la mémoire de son frère, Charles d'Hervilly, assassiné en ce lieu . Il sont accompagnés par le Gouverneur de la Province, Don Lopez de Mendoza, et sa soeur Dona Seraphina promise à Lucien.

A ce même endroit se trouve une troupe de gitans avec pour chef Inigo, chargée de mettre de l'ambiance au sein du village. Celui-ci est épris d'une des danseuses de la troupe du nom de Paquita.

Lucien ayant assisté au spectacle s'éprend de Paquita et tente de la conquérir. Celle-ci ne s'estimant pas digne d'être aimée par une personne d'un statut social aussi élevé repousse ses avances. Ce jeu de séduction n'échappe pas à Inigo qui fomente l'idée se débarrasser de Lucien. Il obtiendra du soutien de la part de Don Lopez de Mendoza qui nourrit pour les Français une profonde haine. Ils complotent donc un plan pour se débarrasser de lui : le droguer puis le faire assassiner par quatre hommes de main.

Lucien, sur une méprise concernant l'expéditeur d'un bouquet de roses, se rend dans les appartements d'Inigo et reçoit l'hospitalité. Paquita ayant entendu peu avant une conversation entre Inigo et le Gouverneur tente d'avertir Lucien du sort qui lui sera réservé. Paquita réussit à faire diversion : elle intervertit les verres et donne à Inigo celui contenant le narcotique.

Paquita et Lucien réussissent à s'enfuir et se rendent à la demeure du général d'Hervilly où se donne un bal en présence de nombreux invités dont le Gouverneur et sa fille. Le traître est démasqué et mis aux arrêts.

Les yeux de Paquita tombent sur un tableau de Charles d'Hervilly. Elle reconnaît aussi le personnage qui se trouve dans le médaillon qu'elle porte depuis toujours. Seul souvenir de son passé car, toute petite, elle fut enlevée par des gitans.

Rien ne s'oppose alors à ce qu'elle épouse Lucien.

 

Paquita : ce que j'en ai pensé

Je n'ai pas aimé ce ballet. En effet, j'ai toujours beaucoup de mal avec les ballets inspirés des représentations de l'époque sur les cultures étrangères ; notamment espagnole dans ce cas de figure.  ll manquait aussi l'ambiance espagnole, même si les costumes étaient dans le thème.

De plus, j'ai trouvé ce ballet très lent à rentrer dans le vif du sujet : il aura fallu une heure pour la présentation des personnages et de l'intrigue (Acte I - Scène I) - La scène II de l'Acte I était quant à elle très vivante et dynamique ; quoiqu'un peu courte à mon avis (durée : un peu moins de trente minutes).

Je salue, néanmoins, la virtuosité des danseurs pour les sauts et pirouettes très aériens et bien maîtrisés.

 

Paquita - Représentation à l'Opéra de Paris (2003)

    • Etoile : Agnès Letestu (Paquita)
    • Premier danseur : Emmanuel Thibault
    • Karl Paquette (Inigo)

 

 

Paquita en mai 2015 à l'Opéra de Paris

 

 

Crédit photo couverture : Théâtre de Bolshoi - Photo de Damir Yusupov

 

A vos plumes !

Avez-vous déjà vu le ballet Paquita ? Si oui, avez-vous ressenti l'esprit espagnol dans le décor, les costumes ? Qu'avez-vous pensé de l'intrigue ?

 

Article de Catherine Jaleran publié le 06/04/2015

Vous recherchez un professeur de danse pour une animation privée ou professionnelle : soirée d'entreprise, anniversaire, EVJF, fête associative... Intervention en tout milieu : scolaire, hospitalier...

Contactez l'équipe d'Unefeteundevis.com !

D'autres articles à découvrir :

Mon top 5 des bars dansants à Paris !
4 bons plans pour terminer l'été en dansant !
Cours particuliers ou cours collectifs
Zoom sur l'émission La Meilleure danse
Partagez vos avis sur les cours de danse !
La Biodanza

Laissez un commentaire

2012 - 2019 © DanseraParis.fr - Tous droits réservés.