Catégories

- Podcast (7 articles)
- Biographie (4 articles)
- Divers (47 articles)
- Films sur la danse (5 articles)
- Forme (5 articles)
- Jeux - Concours (16 articles)
- Lecture (4 articles)
- Lieux (5 articles)
- Rencontres (31 articles)
- Sorties (11 articles)
- Spectacles de danse (44 articles)


Bannière UFUD 2


Le Guaguanco, ou jeu de la séduction

Danseurs de guaguanco

Le guaguanco est apparu à La Havane vers le milieu du 19e siècle et aurait été créé, selon certains, par des membres d'une société abakua. Abakua est une société secrète constituée exclusivement d'hommes d'origine afro-cubaine venant de la région de la Cross River (sud-est du Nigéria) et du sud-ouest du Cameroun. Les membres de cette société, dont la particularité est de pratiquer des rites initiatiques, sont appelés nanigos ou diablitos. La population peut les voir danser le jour des trois rois (Epiphanie) habillés de leur costume de cérémonie : un ensemble en damier multicolore et un chapeau conique orné de glands. Cette tenue ne vous rappelle-t-elle pas celle d'Arlequin ?

 

Comment danser le Guaguanco ?

Le guaguanco est une danse de couple, rapide et énergique, durant laquelle se joue un jeu de séduction entre l'homme et la femme ;  l'objectif étant l'accouplement représenté par un mouvement appelé "le vacunao".

L'homme entreprend son jeu de séduction en faisant des gestes désarticulés tandis que la femme danse en faisant des petits pas latéraux, les genoux légèrement pliés et les hanches mobiles. Il tente de trouver des opportunités pour réaliser le vacunao avec le pelvis ou un geste de la main ou de la jambe tandis que la femme, sur ses gardes, l'esquive en se couvrant le sexe avec les pans de sa jupe ou sa main. La tenue traditionnelle de la femme pour danser le guaguanco est une robe ou une jupe ; ceci afin de pouvoir "se protéger" de l'homme. Si la danseuse décide d'accepter les avances de son partenaire, celui-ci  peut lui prend la tête entre les mains et lui baiser le front, signe qu'elle lui appartient, et la raccompagne dans le public.

 

 

La structure du Guaguancó

Le guaguanco est basé sur une rythme à 4/4 et sa structure est identique depuis son origine :

  • Le morceau début par la clave qui permet d'établir le rythme de base.

Puis, les autres instruments entrent progressivement : les congas et la guagua.

  • Ensuite vient le chant qui commence par une courte introduction, la diana, durant laquelle le chanteur soliste prononce des paroles sans signification.
  • Puis le canto qui est composé de 2 parties : la première appelée la tema, dont la durée est très longue, expose le thème du morceau, improvisé par le chanteur soliste parfois accompagné de quelques chanteurs du chœur. Et la seconde, nommée l'estribillo (refrain) dans lequel tout le chœur ou vasallo se joint au chanteur soliste.
  • Ensuite le montuno, sorte de dialogue entre le soliste (tambour ou chanteur) qui improvise et le chœur qui répète à l'unisson le capetillo (courte phrase de support/relance pour celui qui improvise). L'intensité et le tempo de cette partie vont crescendo pour se terminer sur le cierre (phrase de conclusion).

 

Pour découvrir ce qu'est le Guaguanco, vous pouvez participer au Guaguanco Festival qui se déroule à Lloret del Mar (Espagne) du 19 au 21 juin 2015.

 

Crédit photo : Gozando Bailando

Article de Catherine Jaleran publié le 19/06/2015

Guaguas

Vous recherchez un professeur de danse pour une animation privée ou professionnelle : soirée d'entreprise, anniversaire, EVJF, fête associative... Intervention en tout milieu : scolaire, hospitalier...

Contactez l'équipe d'Unefeteundevis.com !

D'autres articles à découvrir :

Souvenirs, souvenirs...
Miss America 2014 danse le Bollywood Fusion !
Préparer le Diplôme d'Etat de professeur de danse
Nouilles chinoises avec légumes et dinde en lamelles
Danses latines et de salon : 14 notions de base pour bien danser
Au corps, au mental… danser fait du bien !

Laissez un commentaire

2012 - 2019 © DanseraParis.fr - Tous droits réservés.