Catégories

- Podcast (7 articles)
- Biographie (4 articles)
- Divers (47 articles)
- Films sur la danse (5 articles)
- Forme (5 articles)
- Jeux - Concours (16 articles)
- Lecture (4 articles)
- Lieux (5 articles)
- Rencontres (31 articles)
- Sorties (11 articles)
- Spectacles de danse (44 articles)


Bannière UFUD 2


La danse contemporaine, c'est quoi ?

Festival DañsFabrik à Brest

La danse Contemporaine prend ses racines dans la danse Moderne, qui de 1920 à 1960 révolutionne les codes de la danse Classique, avec aux Etats-Unis: Isadora Duncan,  Doris Humphrey, Martha Graham… et en Allemagne: Mary Wigman, Rudolph Laban, Kurt Joss...

La danse contemporaine va proposer un autre rapport au corps dans une recherche du mouvement libre et naturel. Elle s’affranchit du seul fait esthétique, questionne les relations humaines et l’environnement dans lequel nous vivons.

Elle se veut être un espace de liberté, de création et de recherche.  Son espace de représentation va s'ouvrir et prendre place dans différents lieux publics et environnementaux.  Elle se métisse donc aussi parfois avec d'autres arts (le théâtre, l'architecture, la vidéo, la littérature, la peinture, les arts plastiques, le cirque…).

Naissance de la danse contemporaine

La danse contemporaine recouvre une diversité de formes et styles de création en danse dont l’origine remonte aux années 1960, en réaction à l’écriture plus traditionnelle, expressionniste et symbolique de la danse moderne.

Des initiatives individuelles vont alors germer ; essentiellement aux Etats-Unis et en Allemagne.

Aux Etats-Unis émerge un courant abstrait avec entre autres recherches :

  • La Judson Church autour d’Anna Halprin avec Simone Forti, Yvonne Rainer, Trisha Brown, Lucinda Childs… qui donne lieu à de nombreuses performances et improvisations dans des lieux insolites (la rue, un gymnase...)
  • Merce Cunningham travaille sur la notion de hasard, désolidarise la danse de la musique, exclu toute "forme d’expression", de sentiment, d’émotion.

En Allemagne émerge un courant théâtral sous l’impulsion de Pina Bausch qui, à partir notamment de gestes du quotidien, interroge les rapports hommes/femmes, la solitude, la séduction.

En France, qui a donné ses lettres de noblesse au ballet classique sous Louis XIV, les émergences de courants nouveaux seront plus tardives. Dans les années 70/80 une génération de jeunes, ne trouvant plus dans le vocabulaire conventionnel d’espace où dire le corps au temps présent, vont s’emparer du corps dansant pour esquisser des territoires artistiques nouveaux et non codifiés afin d’écrire leur vision singulière du monde. A partir de 1985, l’état choisit de soutenir ces nouvelles initiatives par la création des CCN (centre chorégraphique national). Parmi les figures les plus influentes de cette période, on peut citer Dominique Bagouet, Daniel Larrieu, Jean-Claude Gallotta, Carolyn Carlson, Maguy Marin, Claude Brumachon, Joseph Nadj, Angelin Preljocaj, Mathilde Monnier, Régine Chopinot…

La danse contemporaine, n'a, à priori, que faire des courants esthétiques  et se désigne elle-même tantôt selon les filiations, tantôt selon les ruptures. Elle s’inspire autant du geste quotidien, de l’étude du corps humain, de la danse urbaine, de l’improvisation et des formes expérimentales et se donne la liberté de redéfinir ce qu’est la danse, ce qu’est un interprète et ce qu’est un spectacle.

 

Comment se pratique la danse contemporaine ?

Etant donné que la danse contemporaine ne s’impose aucune règle préétablie, chaque danseur (se), chaque chorégraphe, chaque enseignant(e) a sa propre danse, son propre langage, son propre style. Il y a autant d’univers à découvrir que d’enseignants.


Ces recherches sur le mouvement peuvent être très différentes les unes des autres mais nous avons en commun ce qui fonde les bases de la danse contemporaine:

  • une attention portée sur la détente et la juste utilisation de l’énergie sans tensions par une prise de conscience de la respiration, des appuis, du poids et de la mobilité de la colonne vertébrale dans un travail au sol.
  • l'expérimentation des différentes qualités du mouvement à travers le Temps, l'Énergie, le Poids, l'Espace, la sensation, notre relation aux autres.
  • La recherche d’une circulation constante du mouvement d’une partie à l’autre du corps autour d’un centre fort.
  • L’improvisation, où chacun à partir de règles de jeu proposées, expérimente sa propre gestuelle. Les consignes ne seront pas alors des ordres rigides à respecter et exécuter, mais des points de départ pour explorer. Elle est l’art de l’imprévu  dans une conscience vive de soi, des autres, de l’espace.
  • Le travail chorégraphique en transmettant le geste au-delà d’une simple imitation par le mot, l’image poétique, la sensation intérieure.
  • Nous travaillons pieds nus !

Ainsi la Danse contemporaine est multiple et ne se laisse pas facilement définir. Elle serait une façon libre de penser la danse et le mouvement dans son rapport à soi et à l’autre.

 

Article proposé par Isabelle Journiac, professeur de danse contemporaine.

Article de Catherine Jaleran publié le 29/01/2015

Angelin Preljocaj   Dominique Bagouet

Vous recherchez un professeur de danse pour une animation privée ou professionnelle : soirée d'entreprise, anniversaire, EVJF, fête associative... Intervention en tout milieu : scolaire, hospitalier...

Contactez l'équipe d'Unefeteundevis.com !

D'autres articles à découvrir :

Une fête ? Un devis ! des prestataires de danse pour tous vos événements
Miss America 2014 danse le Bollywood Fusion !
Danses latines et de salon : 14 notions de base pour bien danser
Zoom sur l'émission La Meilleure danse
La House dance
L'émission Shake it Up Dance Talents

Laissez un commentaire

2012 - 2019 © DanseraParis.fr - Tous droits réservés.