Catégories

- Podcast (7 articles)
- Biographie (4 articles)
- Divers (47 articles)
- Films sur la danse (5 articles)
- Forme (5 articles)
- Jeux - Concours (16 articles)
- Lecture (4 articles)
- Lieux (5 articles)
- Rencontres (31 articles)
- Sorties (11 articles)
- Spectacles de danse (44 articles)


Bannière UFUD 2


La danse afro-contemporaine selon Ousseni SAKO

Ousseni SAKO

Ousseni Sako, danseur-chorégraphe burkinabé, a découvert la danse contemporaine voilà plus d'une vingtaine d'années maintenant. Ses connaissances acquises auprès de personnalités telles que Dha Léon, Théodore Kafando, Alphonse Tiérou (danseur, chercheur et chorégraphe ivoirien), Irène Tassembedo (chorégraphe burkinabaise), Mathilde Monnier (chorégraphe) ou encore Seydou Boro (chorégraphe burkinabais) lui permettent de créer sa propre danse : une danse libre et métissée.

 

Dap.fr : Bonjour Ousseni Sako, quand avez-vous débuté la danse ?

Je danse depuis 1992. J'avais créé ma compagnie Kongo Ba Teria au Burkina Faso qui a beaucoup tourné en France, Europe et aux Etats-Unis avec laquelle nous avons gagné le 3e prix des Rencontres Chorégraphiques de l'Afrique et de l'Océan Indien en 2001.

J'ai également fait partie de la très renommée compagnie Salia nï Seydou avec laquelle j'ai eu plaisir à travailler pendant une quinzaine d'années. Nous avons fait des tournées à travers le monde.

Dap.fr : Avez-vous dansé dans les ballets classiques au début de votre carrière ?

Non. Par contre, pendant un an et demi j'ai fait partie du Ballet National du Burkina Faso dont la chorégraphe était Irène Tassembedo. Je suis parti, car c'était une danse qui ne me correspondait pas. Je me sentais bloqué et je suis une personne qui aime prendre des risques.

Dap.fr : Pouvez-vous nous expliquer la différence entre la danse traditionnelle africaine et la danse afro-contemporaine ?

La danse traditionnelle africaine est codée à la différence de la danse afro-contemporaine qui offre la possibilité, tout en s'inspirant de la tradition, d'ajouter un mouvement qui va transformer cette danse. Qui va la métisser.

Dap.fr : Donc vous enrichissez cette danse ! Qu'ajoutez-vous comme autres influences ? Du Hip-Hop par exemple ?

Oui, je fais ma création et j'y ajoute différents ingrédients. J'adore le mélange. Du hip-hop, pourquoi pas ! J'ai eu l'occasion de travailler avec de jeunes danseurs de hip-hop au Centre culturel d'Alger lors d'une invitation à animer un atelier. Je suis dans ce côté métissage : que ce soit du hip-hop ou autre chose. Je mets dans ma danse tout ce que j'ai appris afin de créer mon "truc" à moi. Dans ma danse vous pourrez voir quelque chose qui ressemble à un mouvement de hip-hop, mais que j'aurai transformé.

Dap.fr : On peut dire, en quelque sorte, que vous êtes un homme du monde qui s'inspire de ce qui l'entoure.

Oui, je prends tout ce que je peux faire. Si je peux mélanger toutes les couleurs de la danse, alors je mélange. C'est ce qui nourrit ma vision de la danse et me fait avancer. J'adore ce métier qui peut paraître fou aux yeux des gens. C'est émotionnel, c'est réel et c'est naturel.

Dap.fr : Vous me disiez que les mouvements de la danse contemporaine sont plus lents que dans la danse traditionnelle. Est-ce que cela signifie que l'on prend beaucoup plus le temps de réfléchir aux mouvements que l'on va faire ?

Pour moi, la danse contemporaine est quelque chose d'abstrait. C'est un langage qui permet d'exprimer beaucoup de choses. Même au niveau du corps lorsque tu fais un mouvement celui-ci a une signification.

Dap.fr : Quelle serait votre définition de la danse ?

La danse est quelque chose qui me fait du bien. En faisant sortir des choses, elle m'apaise et m'équilibre tout simplement.

Article de Catherine Jaleran publié le 17/07/2013

Alphonse Tierou    Irène Tassembedo    Mathilde Monnier -  Crédit photo : Marc Coudrais   Seydou Boro -  Crédit photo : Antoine Tempe

Vous recherchez un professeur de danse pour une animation privée ou professionnelle : soirée d'entreprise, anniversaire, EVJF, fête associative... Intervention en tout milieu : scolaire, hospitalier...

Contactez l'équipe d'Unefeteundevis.com !

D'autres articles à découvrir :

Les bretons en fête avec l'association Kavadenn
David Khalifa: l'électron libre
Jean-Claude Marignale : La danse, c'est toute ma vie !
Guillaume et Nathalie : Suivez leurs pas
Rencontre de Marion, élève danseuse flamenco
Homardpayette, un photographe généreux

Laissez un commentaire

2012 - 2019 © DanseraParis.fr - Tous droits réservés.