Catégories

- Podcast (7 articles)
- Biographie (4 articles)
- Divers (47 articles)
- Films sur la danse (5 articles)
- Forme (5 articles)
- Jeux - Concours (16 articles)
- Lecture (4 articles)
- Lieux (5 articles)
- Rencontres (31 articles)
- Sorties (11 articles)
- Spectacles de danse (44 articles)


Bannière UFUD 2


Kinta KAWATA, Hip Hop quand tu me tiens

Kinta Kawata - Démonstration de danse Dojo

Depuis que j'anime ce site, j'ai eu l'occasion de faire de belles rencontres, d'échanger avec des personnalités différentes, mais qui ont toutes en commun cette générosité dans leurs rapports avec les autres. D'ailleurs, j'en profite encore pour les remercier. Et tous les jours, je suis animée par l'envie d'en apprendre davantage sur le monde de la danse et tous les styles qui la composent. D'une certaine manière, cela me permet de réaliser un de mes rêves : celui d'être danseuse. Et bien sûr, vous faire partager.

Voici encore une belle rencontre. Celle d'un artiste qui se forge à force de détermination et de volonté malgré les obstacles qui se présentent sur sa route. Son parcours m'inspire tout simplement le respect.

Kinta KAWATA, âgé de 33 ans et d'origine congolaise bégayait beaucoup étant plus jeune (il est malentendant appareillé). La danse s'est présentée à lui comme une évidence, car cette forme d'expression lui permettait de laisser s'exprimer son corps " … à l'instant où mon corps s'exprime, je vis". Voici d'ailleurs comment il définit sa danse : « Na bina lokola Mai » (en Lingala) qui veut dire » Je danse comme l'eau ». Ma danse hip-hop se définit aussi en 3C (Circulaire, Circulante et Continuité). Ma danse s'intitule Mahih (Maloya Afro Hip Hop House) et elle comporte un fonctionnement en 3C".

Comme il le dit « il vient de la rue » et a fréquenté le milieu hip-hop de Paris et du 77 à Nemours (d'où il est originaire). Cette période restera à jamais gravée dans sa mémoire. Danser dans la rue lui a permis d'apprendre à connaître d'autres artistes venant d'univers différents et d'être mu par une dynamique de groupe le poussant sans cesse à progresser et se surpasser. De tous les lieux Châtelet-les-Halles a sa préférence : « C'est le point départ. Le début d'une grande découverte. Pourtant je dansais depuis un bon bout de temps avant de découvrir les Halles. Mais Ismaël Yatera, 'IZZO' mon pote, m'a fait découvrir le berceau de la danse HIPHOP Parisienne. Là où toutes les générations et les niveaux se croisent.

Là où j'ai tout appris et compris de la danse et de sa culture. En rencontrant des personnes uniques et très talentueuses, que je croise encore souvent aujourd'hui, lors de mes séjours sur la région parisienne. C'était le lieu de rencontre pour les soirées, avec le chinois du coin, pour manger un bon plat de riz à 5,50€ avant de sortir. Mais c'était surtout le lieu d'entrainement, de freestyle, d'échanges et aussi de communication ».

Et je dois dire que sur ce point, son parcours professionnel parle de lui-même :

    • Artiste dramatique, Comédien danseur dans l'Opéra « la Traviata de Verdi » et le « Jules César de Handel » mis en scène par Irina Brook. Egalement dans la pièce de théâtre « Juliette et Roméo » de la même metteuse en scène.

      Kinta KAWATA a également joué dans le film « Le Défi » de Blanca Li. Il nous raconte comment se sont passées les auditions : « Hou là là, ça, ce fut un gros chemin : audition sur audition, surprise sur surprise parmi les meilleurs danseurs du moment. Au début, il fallait danser et jouer. J'y suis allé avec un ami. Je me suis dit allons-y, il y a rien à perdre. Toute la France derrière cette audition, je viens d'arriver dans le monde de la danse HIPHOP sur Paris. Pour moi je me dis c'est impossible. Puis on me rappelle à chaque audition, on me fait passer des castings de tous genres en danse et en tant que comédien. Il est vrai que pour un film on recherche des personnes ayant quelque chose de particulier, moi je suis malentendant appareillé. Donc oui j'avais quelque chose de particulier. Le moment le plus dur, dans tous les castings, ce fut celui devant tous les danseurs et je devais parler. Mais je pense qu'ils attendaient de moi de ce que j'ai démontré avec la peur tout en essayant de me poser. Bref, je ne sais pas, mais j'ai fini par être dans le film. Donc, il y a bien eu quelque chose de positif en moi pour eux".

 

  • Chorégraphe et danseur de sa compagnie MAHIH-K.

 

 

  • Intervenant hip-hop en tant que danseur et conférencier lors de stages de danse, dans des associations, dans des établissements scolaires en métropole et à la Réunion.

 

 

  • Attaché de production et de diffusion auprès d'une structure musicale intitulée le Kabardock (Ile de la Réunion), en tant que responsable du Secteur danse HipHop.

 

 

  • Créateur et organisateur de diverses manifestations en métropole et à la Réunion : Boty Qualification Réunion de 2009 à 2011 & La simulation du Juste Debout 2011 Qualification Réunion en présence de Bruce SONE (créateur et organisateur du Juste debout), de l'Evénement Juste pour le Kiff (2010).

 

 

  • DJ à la Réunion pour l'avant-première du film « Sexy Dance 3D » en 2010, pour la simulation du Juste Debout en 2011, de la plage au bar en passant par les discothèques de la Réunion à Avignon.

 

Il a également participé trois fois aux battles du festival Juste Debout en 2003 (New style), en 2004 (New style et House) et en 2009 (Expérimental).

Ceci n'est qu'un aperçu de toutes ses compétences artistiques…

Kinta KAWATA ne compte pas s'arrêter en si bon chemin, car sa passion le pousse sans cesse à aller de l'avant et dépasser ses limites. Son leitmotiv est de transmettre ses connaissances artistiques, s'enrichir également culturellement et humainement. Pour lui, rien n'est impossible « il suffit d'y croire ». Je trouve que c'est un formidable message d'espoir.

Revenu à la Réunion depuis peu, après plusieurs années passées en métropole, Kinta souhaite créer un « bar culturel pouvant mêler Transmission, Formation, Création, Représentation et Divertissement. En allant d'un rayonnement HIP HOP / Electro à classique en passant par le traditionnel. Ce lieu sera habité d'un monde culturel et artistique qui me représente, mais qui est vaste comme l'infini. Mon objectif est de revenir sur le passé, tout en faisant découvrir, et également casser les barrières culturelles. Il me faut rencontrer les bonnes personnes pour que ce projet voit le jour».

Nous lui souhaitons beaucoup de succès.

Et pour le plaisir des yeux…

 

Article de Catherine Jaleran publié le 19/08/2012

   Kinta KAWATA   Kinta KAWATA   Danse Dojo- Kinta Kawata

Vous recherchez un professeur de danse pour une animation privée ou professionnelle : soirée d'entreprise, anniversaire, EVJF, fête associative... Intervention en tout milieu : scolaire, hospitalier...

Contactez l'équipe d'Unefeteundevis.com !

D'autres articles à découvrir :

David Khalifa: l'électron libre
Conseils sur la préparation physique du danseur avec Nicolas Brunet
Les bretons en fête avec l'association Kavadenn
Oumou Kairy - Ma liberté de danser
Danse ethnique avec Aurore Zoumenou
La danse afro-contemporaine selon Ousseni SAKO

Laissez un commentaire

2012 - 2019 © DanseraParis.fr - Tous droits réservés.