Catégories

- Podcast (7 articles)
- Biographie (4 articles)
- Divers (47 articles)
- Films sur la danse (5 articles)
- Forme (5 articles)
- Jeux - Concours (16 articles)
- Lecture (4 articles)
- Lieux (5 articles)
- Rencontres (31 articles)
- Sorties (11 articles)
- Spectacles de danse (44 articles)


Bannière UFUD 2


Baron Samedi, l'esprit vaudou est de sortie

Entree du Théâtre de la Cite Internationale à Paris - © Catherine Jaleran

Samedi, se jouait la dernière création de danse contemporaine d'Alain Buffart au Théâtre de la Cité Internationale à Paris : Baron Samedi. Celle-ci met en scène des interprètes de qualité ayant une forte présence scénique et aux voix surprenantes.

Pour cette création, j'avais décidé de ne lire aucune critique afin d'avoir l'esprit complètement vierge de tout a priori. Me voilà donc installée confortablement dans mon siège en attendant de découvrir l'univers d'Alain Buffart qui était assis juste derrière moi.

Les lumières s'éteignent. La salle est plongée dans le noir. Tout à coup, comme sortie de nulle part, se fait entendre une voix d'une justesse incroyable : douce et rauque à la fois. La voix d'une femme qui chante avec ses tripes et arrive à faire passer beaucoup d'émotions, de vécu.

Un bout de la scène s'illumine et laisse voir une tête de profil. La femme continue de chanter et, au fur et à mesure, la lumière met à jour le personnage et le décor.

Et quelles surprises ! Physiquement, la femme n'est pas du tout comme je l'imaginais et n'est pas non plus dans la position que j'imaginais. Quant au décor, il consiste en un grand tapis immaculé de blanc corné sur certains côtés sur lequel ont pris place cinq autres protagonistes tous différents les uns des autres. Me voilà donc face une scène occupée par six personnages (trois femmes et trois hommes) plus deux musiciens (une contrebassiste et un guitariste).

Aucune similitude entre les personnages, que ce soit au niveau vestimentaire ou au niveau de la personnalité. Chacun a une identité bien marquée et des origines différentes. Le spectateur est balladé entre le Rwanda, l'Afrique du Sud ou encore l'Espagne. Et tout du long, mes oreilles alternent entre le zoulou, l'anglais, l'espagnol, le brésilien, le français ou encore l'allemand.

Certains passages sont traduits à l'aide d'un tableau lumineux en fond de scène. Parfois, cela m'a dérangé, car je ne pouvais me concentrer sur ce qu'il se passait sur scène.

J'allais oublier de vous parler du personnage principal : Baron Samedi qui, dans la culture haïtienne, représente un esprit vaudou synonyme de mort. Celui-ci était tout de noir vêtu et portant un chapeau haut de forme.

Baron Samedi n'est pas du tout une création dansée. Je l'ai vue comme un mix entre une pièce de théâtre et une comédie musicale. Certains diront peut-être que c'est un curieux mélange. En tout cas, j'ai passé un très agréable moment.

Pour ce qui est de la signification de cette création, je dois dire que je n'ai pas du tout cherché à interpréter le message qu'Alain Buffart a voulu faire passer à travers cette création. J'avais actionné la touche "pause" de mon cerveau et je me suis tout simplement contenté d'apprécier.

J'en profite pour souligner le travail de l'équipe technique : le jeu de lumière était très réussi et le son d'excellente qualité.

  • Conception et mise en scène : Alain Buffard
  • Fabrication et interprétation : Nadia Beugre, Hlengiwe Lushaba, Dorothée Munyaneza, Olivier Normand, Will Rawls, David Thomson
  • Musiciens : Sarah Murcia et Seb Martel
  • Musique : Kurt Weill
  • Direction et arrangement musical : Sarah Murcia
  • Création et régie lumière : Yves Godin
  • Dispositif scénographique : Nadia Lauro
  • Costumes : Alain Buffard et Nadia Lauro
  • Direction technique : Christophe Poux
  • Régie son : Félix Perdreau

Quelques mots sur le théâtre : c'est une salle de 400 places agréable, aux fauteuils confortables (très important comme critère) et dont l'acoustique est bonne.

A vos plumes !

Et vous, avez-vous Baron Samedi ? Qu'en avez-vous pensé ? Connaissez-vous le travail du chorégraphe de danse contemporaine Alain Buffart ?



Spectacle Paris.

Article de Catherine Jaleran publié le 19/11/2012

Entree du Théâtre de la Cite Internationale à Paris - © Catherine Jaleran   Cité Internationale à Paris - © Catherine Jaleran   Decor de Baron Samedi - Création d'Alain Buffart © Catherine Jaleran

Vous recherchez un professeur de danse pour une animation privée ou professionnelle : soirée d'entreprise, anniversaire, EVJF, fête associative... Intervention en tout milieu : scolaire, hospitalier...

Contactez l'équipe d'Unefeteundevis.com !

D'autres articles à découvrir :

Premier Festival des Arts d'Hawai'i : Bienvenue à Paris !
L'Inde à Paris avec Bollywood Express !
Nouvelle édition du Festival Signes de Printemps
Festival de Swing : Paris Flying Festival du 3 au 5 mai 2013
Présentation du spectacle Le Monde de Talia
La Paul Taylor Dance Company invitée des Etés de la Danse 2012

Laissez un commentaire

2012 - 2019 © DanseraParis.fr - Tous droits réservés.